Le sapin et les décorations de Noël

par | 15 Nov 2019 | Dans les moments de partage | 0 commentaires

Le sapin et les décorations de Noël

“Quand on décore un sapin de Noël, on a toujours l’impression qu’il nous faudrait une guirlande de plus”

Loi de Murphy

Difficile d’aborder le sujet “Noël” sans parler de son sapin et de ses décorations. Entre tradition, design et folie commerciale, il devient compliqué de faire l’impasse. Alors pas de panique, le but n’est pas de joué un remake du film “Le Grinch a volé Noël”. Pas de tout. Ensemble, nous allons tenter de trouver des alternatives pour que Noël ne rime pas avec déforestation, pollution, empreinte carbone ou encore surconsommation. Oh les gros mots! Alors c’est parti les petits pas. On le dit tou-te-s en même temps: “Seul-e on va plus vite. Ensemble on va plus loin”! La prochaine fois, un peu plus fort ceux du fond;)

Le sapin.


Pour accueillir les présents tant convoités en cette période, tout le monde ou presque (il existe encore des irréductibles), part à la chasse au sapin naturel début décembre. L’arbre le plus maltraité de la forêt (cf. l’article de la semaine dernière intitulé “Noël en chiffres”) demande aujourd’hui Grâce. Une multitude de possibilités existe pour créer vous-même un sapin digne de ce nom. Je pourrais vous parler de son cousin l’artificiel mais hormis le sacrifice direct de la forêt, on serait en totale contradiction avec tout ce que l’on se raconte depuis le début, non? Sapin artificiel = plastique = pétrole = pollution… Vous suivez? On va pas tout reprendre depuis le début.
Par contre, pour les adeptes des promenades en sous-bois ou ceux -celles qui ont été conquis-e-s par l’idée des brindilles et pommes de pin plus haut, pensez également à ramasser des branches. Attention! On ne les coupes pas! D’une parce que vous risqueriez d’avoir de la moisissure et des petites bêtes dans votre intérieur. De deux, parce que si vous couper les branches d’un arbre, quelle est la différence avec acheter un arbre qui a été coupé? Aucune… Car celui qui s’est vu amputé de ces bras a peu de chances de survivre.
Alors on fléchit les genoux et on ramasse celles qui sont au sol. Elles vous permettront de créer votre symbole noëlique selon votre inspiration. En les fixant parallèles les unes aux autres sur une branche centrale (cf. Photo 1 juste en-dessous) ou bien encore en les attachant les unes aux autres de façon circulaire afin de représenter en 3D le sapin. Oui mais alors pourquoi utiliser tout ce bois? Autant en acheter un déjà coupé. Non! Dernière piqûre de rappel: ces branches ramassées au sol, elles sont donc mortes. Il n’y a pas de sacrifice. Et, pourquoi pas un artificiel? Car on évite ainsi le plastique etc. Vous pouvez aussi vous pencher vers un parti-pris plus design en mettant une branche à plusieurs voies qui symbolisera la forme triangulaire tant convoitée. Pour un côté plus enfantin, utilisez des gommettes à même le mur. Gain de place assuré! Sachez enfin que plus vous vous servirez de produits naturels, plus ils seront bio-dégradés et donc rendus à la Terre sous forme de composte par exemple.

Les décorations.


Noël, devenu la fête incontournable de la surconsommation et du marketing, en 20 ans, illumine le portefeuille d’une grande dynastie… celle de la Chine. Oui, je conçois. Dis comme ça, je ne vends aucun rêve et suis trèèès loin de “la magie de Noël”. Mais il faut comprendre une chose, cela doit venir de vous, et non… du plastique traité et assemblé par des personnes sous-payées travaillant 14 heures par jour pour toucher un salaire leur permettant de survivre et de venir à nouveau travailler le lendemain. Ça, c’est pour le côté humanisme… je pourrai en parler pendant des heures mais ça m’obligerait à vous fournir du café tellement je peux, parfois, être soporifique.
D’un point de vue éco-responsable, on peut mieux faire aussi. Rien que pour mettre en lumière nos rues, nos sapins, et égailler nos foyer par toutes sortes d’illuminations, il est estimé à 1 300 mega Watts, le surplus de consommation d’énergie… Et 3/4 sont incombés à nos foyers! alors, voici quelques alternatives qui vont nous permettre de limiter les dégâts.
Tout d’abord, il existe un tas de décorations à faire avec les plus jeunes, créant ainsi un moment convivial autour d’un atelier manuel. Pour les personnes en manque d’inspiration, Pinterest sera ton ami. Cloche en tissu à accrocher aux poignées de portes, sapins fabriqués à base de branches ramassées dans la forêt, corbeilles odorantes et décoratives composées de pommes de pin, d’oranges piquées de clous de girofle, de bâtons de cannelle et de brindilles ou encore photophores fabriqués avec le bocal d’haricots verts entouré d’une partition ou d’une page d’un vieux bouquin qu’on a jamais fini et rempli avec une petite bougie, un petit nœud pour parfaire le tout. La limite n’a que la frontière de votre imagination.
Concernant les illuminations, sachez qu’il en existe aujourd’hui pour les plus accrocs d’entre nous (et oui, je l’avoue, j’en fais partie) fonctionnant à l’énergie solaire. Pensons également aux bougies. Bougies, oui. Mais pas n’importe lesquelles s’il vous plait. La paraffine, au delà de son aspect polluant aussi bien à fabriquer qu’à consumer, est aussi très toxique pour vous et votre entourage direct car elle libère des nanoparticules. Ces dernières iront gentiment se loger dans vos bronches provocant au mieux une irritation de la gorge, au pire un beau cancer des poumons. Aïe! Autant privilégier les bougies à base de cire de soja ou d’abeille. Les lumières seront magnifiques pour accueillir Noël dans votre foyer et en plus, il paraît que l’on perd 10 ans quand on s’en approche. Si ça c’est pas un beau cadeau.


Alors à votre imagination! Et à bientôt pour un nouvel article qui ne sauvera peut-être pas le monde demain, mais qui aura au moins pour effet immédiat de rappeler que “seul-e, on va plus vite. A plusieurs, on va plus loin”

Juju

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Share This