Le compostage

par | 22 Sep 2019 | Dans mon jardin | 0 commentaires

Le compostage

 

Le principe du compostage

“Le compostage est un processus naturel qui consiste en une dégradation biologique de la matière organique en une substance fertile brunâtre, sorte d’humus, appelée compost.”

Plus simplement, le principe du compostage est de transformer nos déchets verts et organiques en une sorte de terreau (qui sent bon la forêt humide). Ce terreau est très riche. Il ne coûte rien. Et Il permet de réduire considérablement nos déchets ménagers. Magnifique, non?

Comment faire son compost et quoi mettre dedans ?

Pour un composteur efficace, il faut un bac avec un couvercle et un fond troué. Le couvercle va servir à protéger le compost des intempéries. Le fond troué (il est aussi possible de ne pas mettre du tout de fond) va permettre un contact direct des déchets avec le sol. Il apportera également une bonne irrigation, ainsi qu’une bonne aération. Il est aussi utile de mélanger régulièrement le compost pour accélérer le processus.

Le secret pour obtenir un bon compost sans odeur réside toujours dans l’équilibre entre les apports humides et les apports secs.

  • Les apports humides: Déchets de fruits et légumes, épluchures, pelures d’agrumes et de fruits, déchets de jardin, de plantes et fleurs, pelouses tondues, restes des repas, sachets de thé (sans l’agrafe) …
  • Les apports secs: Sachets en papier, cartons en petits morceaux, coquilles d’œuf, coquilles de fruits secs, marc de café, papiers non imprimé, écorces d’arbres…

 Pour savoir si un déchet est compostable ou non, il faut se demander s’il se décomposerait facilement et rapidement dans la nature. Par exemple, on entend souvent dire qu’il faut éviter les agrumes dans le compost. Mais sur le sol des champs de citronniers ou d’orangers, il n’y a pas des montagnes de déchets, n’est-ce pas ? Cela veut donc dire que les agrumes se compostent aussi, même si ça peut prendre un peu plus de temps.

Les différents types de composteur

  • En maison : Avec un jardin, nous pouvons facilement trouver une petite place pour installer un composteur en bac ou silo. Il peut être construit par vos propres moyens ou acheté en kit. Certaines communes les fournissent même gratuitement aux habitant·es. Dans un jardin, il est aussi tout à fait possible de faire un composteur en tas, derrière un buisson au fond du jardin par exemple. C’est moins esthétique mais tout aussi efficace.
  • En appartement : Avec un balcon ou une terrasse, nous pouvons installer un seau qui devra être vidé régulièrement dans un compost extérieur. Cela peut être dans le composteur de la ville, d’un·e voisin·e, de la famille… On peut aussi demander d’en installer un dans sa propre résidence. Sans extérieur, il est possible de faire et d’utiliser son compost grâce au lombricomposteur. Il s’agit d’un composteur spécifique composé de vers de fumier.

Les utilisations

Une fois le compost mûr (sous 6/9 mois), il est temps de l’utiliser : pour améliorer la structure du sol et l’enrichir ; pour fertiliser les plantes d’intérieurs, le potager, les arbustes ; pour protéger le sol froid en hiver, chaud et sec en été, comme paillage naturel…

 

 

A très vite pour un petit pas de plus.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Share This