Comment éviter le gaspillage alimentaire

par | 15 Sep 2019 | Dans ma cuisine | 0 commentaires

Comment éviter le gaspillage alimentaire

 

Aujourd’hui en France, le gaspillage alimentaire représente 16 milliards d’euros par an, ce qui équivaut à 10 millions de tonnes de denrées consommables jetées à la poubelle, chaque année. Quand on sait qu’une personne sur 5 ne mange pas à sa faim dans notre pays, ça donne envie de faire des efforts.

Certes, ce gaspillage est causé par différents acteurs : 32% par le producteur, 21% lors de la transformation, 14% lors de la distribution. Le restant, 33%, c’est par nous, consommateur·trices. Cela veut dire que chez nous, en changeant certains comportements, nous pouvons agir et avoir un impact !

Alors comment agir concrètement ?  Voici plusieurs pistes :

– Achetons moins et consommons ce que nous avons déjà chez nous avant de refaire des courses ;

Cela concerne surtout les produits frais qui s’abiment vite si on ne les consomme pas rapidement (fruits et légumes, viandes, jus de fruits, laitages ouverts…) ;

– Apprenons à faire la différence entre DLC (date limite de consommation) et DUO (date d’utilisation optimale) : La DUO est donnée à titre indicatif mais les aliments ne craignent absolument rien.

 

– Ne jetons pas les aliments ayant une DLC dépassée sans vérifier avant l’état du produit ! Chaque jour en France, un million de yaourts sont jetés à la poubelle alors qu’ils sont encore consommables. Cela représente quand même 12 yaourts par seconde ou 365 millions par an qui sont jetés à cause de leur DLC précoce alors qu’ils ne présentent aucun danger à la consommation !

– Utilisons les restes de repas: un peu de restant de pâtes bolognaises ? Le lendemain soir, on peut y rajouter des légumes et en faire le nouveau repas. Un bout de pain un peu dur ? Idéal pour faire des croutons dans une soupe ou après un tour au four (tartines croustillantes garanties). Et nos fruits un peu mous peuvent très bien servir dans une recette de gâteaux ou en petits morceaux dans un yaourt en dessert. Osons de nouveaux mélanges ou de nouvelles recettes. Nous pouvons aussi utiliser nos restes pour le repas du midi au travail !

– Faisons des plannings de menu à la semaine. Cela peut nous aider à utiliser ce que nous avons déjà et à acheter le strict minimum.

 

Et pour aller plus loin, nous pouvons optimiser au maximum nos aliments en utilisant les peaux et écorces de nos fruits et légumes :

– La saison des soupes ne va pas tarder à démarrer. Si les légumes sont bio, nous pouvons tout à fait laisser la peau des carottes, navets, courges… Et tout mixer ensemble.

– La peau de nos bananes (bio) peut servir pour faire des gâteaux (si si, et c’est très bon !)

– Les écorces d’agrumes peuvent servir à parfumer notre produit ménager préféré (le vinaigre blanc évidemment). Il est aussi possible de faire sécher la peau puis la réduire en poudre et nous en servir dans les desserts et gâteaux.

 

Pour terminer, un petit bonus pour ceux·celles qui boivent du café, sachez que vous avez de l’or noir en votre possession. Ici, on l’utilise principalement comme engrais : mélangé dans l’eau d’arrosage ou alors directement mélangé à la terre lors d’un rempotage. Voici d’autres idées d’utilisation : gommage visage et corps, nettoyant efficace anti-graisse, pour déboucher les éviers et lavabos. Dans les plantes, le marc de café sert aussi à repousser les limaces et escargots.

 

À très vite pour un petit pas de plus.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Share This